1804 - Les lois Russes concernant les Juifs

覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧

    Traduit du russe en anglais par Vitaly Charny, avec l'aide de Risa Heywood, Laura Benjaminson et Edward Rosenbaum; retraduit de l'anglais en fran軋is par Michelle Gelbard.

覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧

    J'aimerais que les gens ne restent pas sur l'impression qu'en Russie tout a toujours 騁 pareil. A vrai dire, les lois Russes ont 騁 moins stables qu'aux ノtats-Unis.
    Les r鑒lements, lois et la situation politique pendant les 19e et 20e si鐵les ont perp騁uellement chang. Par exemple, dans les lois que j'ai traduites ci-dessous, il n'y a rien concernant les obligations militaires-les Juifs ne pouvaient pas servir pendant toute cette p駻iode - et m麥e pendant 22 ans de plus- dans l'arm馥 Russe m麥e s'ils le d駸iraient. Beaucoup de gens pensent que seuls les Juifs ont toujours fait leur service dans l'Arm馥 Russe, et pendant 25 ans.

    Si quelques-unes des lois ne paraissent pas tr鑚 claires- ne vous inqui騁ez pas- elles ne sont pas plus compr馼ensibles pour le Russe d'aujourd'hui. J'ai inclus quelques commentaires personnels, signal駸 par "(vc)".
Vitaly Charny


    Introduction par le Tsar Alexandre Ier
        9 D馗embre 1804

    R鑒lement sur la situation des Juifs.


    Minute transmise au S駭at.

    A cause des plaintes nombreuses re輹es par Nous et le S駭at au pouvoir au sujet de diff駻ents abus et troubles qui ont nui l'agriculture et l'industrie de la population dans les Provinces o vivent les Juifs, Nous avons pens qu'il 騁ait n馗essaire, par le D馗ret du S駭at au pouvoir 駑is le 9 Novembre 1802, de mettre en place un comit sp馗ial pour examiner ce probl鑪e et trouver les moyens de corriger le r鑒lement actuel sur les Juifs.

    Le Comit a rassembl toutes les informations concernant ce probl鑪e, et apr鑚 avoir consid駻 les id馥s actuelles sur les lois propres aux Juifs, Nous pr駸ente le r鑒lement nouvellement r馘ig pour eux, avec des explications dans le rapport sp馗ial sur le raisonnement qui les a dict馥s.

    Apr鑚 avoir consult le r鑒lement, Nous avons trouv les principes sugg駻駸 par le Comit tr鑚 justes et que tous les articles du r鑒lement refl騁aient la mod駻ation et un r馥l souci du bien-黎re des Juifs. Nous avons 馮alement trouv qu'ils 騁aient profitables aux habitants des Provinces o ces gens ont le droit de vivre.

    Approuvant le r鑒lement, Nous l'adressons au S駭at avec le rapport pour que les instructions qu'il contient soient appliqu馥s avec rigueur.

    1- Au sujet de l'instruction

     1- Tous les enfants Juifs peuvent 黎re accept駸 et 馘uqu駸 , sans aucune diff駻ence avec les autres enfants, dans tous les ノtablissements Russes publics (駘駑entaires-vc), lyc馥s et universit駸.

     2- Les enfants Juifs qui vont l'馗ole ne peuvent pas 黎re influenc駸 pour qu'ils changent de religion en aucune fa輟n, ne peuvent pas 黎re forc駸 d'apprendre ce qui est contraire leur religion et qui pourrait m麥e contredire leur religion.

     3- Les enfants Juifs qui sont inscrits dans des 馗oles paroissiales ou uzyed , peuvent porter le costume Juif, mais ceux qui sont inscrits au Lyc馥 doivent porter le costume Allemand ou Polonais pour 黎re en conformit avec les autres.

     4- Les enfants Juifs seront accept駸 l'Acad駑ie des Beaux Arts de St Petersbourg s'ils montrent du talent et de l'inclination. Ils doivent alors porter le costume Allemand.

     5- Les Juifs qui, par leur capacit駸, ont atteint un certain niveau de r騏ssite dans les universit駸 de M馘ecine, Chirurgie, Physique, Math駑atique ou autres domaines, seront reconnus et promus aux m麥es Diplmes Sup駻ieurs que les autres sujets Russes

     6- Dans le cas de Juifs qui, malgr tout, refusent d'envoyer leurs enfants dans les 馗oles publiques, il faudra alors fonder leurs frais des 馗oles sp馗iales pour que leurs enfants y 騁udient, et l'impt n馗essaire devra 黎re fix par le gouvernement. (Des impts seront r馗lam駸 aux Juifs pour cr馥r des ノcoles publiques Juives sous contrle gouvernemental.-vc)
    Parmi les mati鑽es enseign馥s, l'une de ces langues : Russe, Polonais ou Allemand, devra 黎re obligatoire.

     7- Apr鑚 un d駘ai de six ans apr鑚 la publication de ce r鑒lement, toute comptabilit ou autre document commercial et correspondance entre Juifs devra 黎re r馘ig馥 dans l'une des langues: Russe, Polonais ou Allemand, ou contenir une traduction sur un ct (de la page).

     8- Tous les Juifs qui r駸ident dans l'Empire Russe ont le droit d'utiliser leur langue pour tous les probl鑪es concernant leur religion et leur vie quotidienne. Ils doivent, partir du 1er Janvier 1807, utiliser le Russe, Polonais ou l'Allemand dans tous les documents officiels, actes, obligations, lettre de change, contrats etc. Sans cela, aucun document ne sera accept.

     9- A partir de la publication de ce r鑒lement, quiconque aimerait se faire 駘ire comme Conseiller Municipal parmi les Juifs des Provinces venu de Pologne, pour l'ordre et l'uniformit, devra porter le costume Russe ou Polonais, s'ils ne d駸irent pas rev黎ir le costume Allemand. Dans les Provinces Russes o les Juifs sont admis, les Juifs 駘us au Conseil Municipal doivent rev黎ir le costume Allemand.

     A partir de 1808, aucun Juif ne sera 駘u Membre du Conseil Municipal s'il ne sait lire et 馗rire dans l'une de ces langues : Russe, Allemand ou Polonais.

     10- A partir du d饕ut de 1812, personne ne pourra 黎re 駘u ou d駸ign pour n'importe quel poste dans le Kahal ou le Rabbinat sans matriser l'une de ces langues.


II-A propos de diff駻entes positions ou commerces des Juifs et de leurs droits.

    11- Tous les Juifs doivent 黎re r駱artis en quatre cat馮ories:

    A)    Zemledeltsy (fermiers, travaillant la terre)

    B)    Fabrikanty et remeslenniki (fabricants et artisans)

    C) Kupechestvo (marchands)

    D) Meshchanstvo (bourgeois)

    A. Droits des fermiers.
 
     12- Les fermiers Juifs sont des hommes libres et ne peuvent, en aucun cas, 黎re mis en esclavage, et ne peuvent 黎re donn駸 comme bien qui que ce soit.

     13- Les fermiers Juifs de m麥e que les fabriquants, artisans, marchands et bourgeois peuvent acheter des terres sans serfs,* les vendre , les donner en cadeau ou par testament, les hypoth駲uer ou en h駻iter dans les Provinces de Lithuanie, Belarus, Malorossie (Ukraine Orientale), Kevskaya, Minskaya, Volynskaya, Podolskaya, Astrakhanskaya, Kavkazzskaya, Yekaterinoslavskaya, Khersonskaya I Tavricheskaya ,dans toutes les zones d駸ign馥s par le d馗ret du 12 D馗embre 1802
    *Les Russes peuvent acheter des terres peupl馥s de serfs qui y habitent. Une grande partie de la population Russe cette 駱oque 騁ait constitu馥 de serfs travaillant la terre-vc.

     14- S'ils ont le droit d'acheter des terres, les Juifs peuvent les cultiver en employant des travailleurs lou駸 ou sous contrat.

     15- Si un Juif ach鑼e une terre sans serfs et que le domaine comprend, par des contrats, pas moins de 30 maisons ou familles de travailleurs embauch駸 , il peut alors vendre de la bi鑽e dans ce nouveau domaine, si cela est permis par les r鑒les communes dans les autres domaines de la m麥e Province.

     16- Les Juifs peuvent louer des terres aux propri騁aires, signant des accords avec eux, et ces accords doivent 黎re r馘ig駸 dans les bureaux administratifs, et 黎re srs, sacr駸 et inviolables. Cependant, ils ne peuvent pas vendre de vin sous aucun pr騁exte. Les Juifs qui s'installent volontairement dans le domaine d'un propri騁aire seront exempt駸 d'impt gouvernemental apr鑚 5 ans. Ce privil鑒e ne concerne que les Juifs install駸 de plein gr.

     17- Les Juifs qui n'ont pas la possibilit d'acheter ou de louer leur propre terre aux propri騁aires peuvent 駑igrer sur les terre des Provinces de Lituania, Minskaya, Volynskaya, Podolskaya, Astrakhanskaya, Kavkazskaya, Yekaterinoslavskaya, Khersonskaya et Tavricheskaya. Dans certaines de ces provinces jusqu' 30 000 desyatins (environ 81000 hectares) de terre peuvent 黎re attribu駸 pour la premi鑽e fois (propri騁aire terrien).

     18- Aucun Juif ne peut 黎re oblig d'駑igrer, mais ceux qui le feront seront exempt駸 de tout impt pendant 10 ans, en plus de la taxe locale, et recevront un pr黎 pour leur installation qu'ils devront rembourser sur les m麥es bases que les autres colons 騁rangers.

     19- Les Juifs qui s'installent sur les terres de propri騁aires et sur des terres d'騁at dans les Provinces mentionn馥s ci-dessus, devront payer les m麥es impts que les autres sujets de l'empire, apr鑚 l'馗h饌nce des ann馥s d'exemption. Dans les Provinces o les Juifs sont d駛 pr駸ents, ceux d'entre eux qui d馗ideront de cultiver la terre seront exempt駸 de la double taxation.*
    *Les communaut駸 Juives (kahals) 騁aient oblig馥s de payer le double compar aux "gentils" des m麥es provinces- d'impt la couronne Russe.-vc.

  B. Les Droits des fabriquants et artisans.

     20- Les Juifs peuvent fonder toutes sortes de fabriques dans les Provinces o ils ont le droit de r駸ider, sur la m麥e base et avec la m麥e libert d'action que tous les autres citoyens Russes.

     21- En cas d'installation des fabriques les plus importantes, qui sont les fabriques de v黎ement , toile de lin ou cuir, et autres mati鑽es similaires, le Gouvernement, par les documents ad駲uats, pourrait fournir aux Juifs des autorisations sp馗iales, comme leur fournir le terrain n馗essaire et leur consentir des pr黎s d'argent.

    Dans ce but, dans chaque Province rattach馥 de la Pologne, il y aura jusqu' 20.000 roubles allou駸 chaque ann馥 pour financer des pr黎s pour des Juifs qui construisent les fabriques les plus importantes et indispensables. Les pr黎s seront accord駸 sans hypoth鑷ue seulement avec la garantie de Juifs solvables , de l'avis du Gouverneur, apr鑚 qu'il ait consult le Ministre de l'Int駻ieur.

     Afin d'encourager les Juifs installer des fabriques, ceux qui ont 騁 impliqu駸 dans la fabrication, apr鑚 avoir collect les donn馥s n馗essaires dans chaque ville, paieront les impts normaux partir de ce moment - (non pas le double impt-vc)

     Les Juifs sont autoris駸 installer des fabriques sur les terres de leur propri騁aire s'il y a un accord entre eux. Construire des fabriques sur le terrain appartenant aux propri騁aires est permis aux Juifs, s'il y a un accord entre eux et leur propri騁aire.

     22- Les propri騁aires, qui fournissent le terrain pour les fabriques dans lesquelles les Juifs vont faire travailler des gens volontaires, recevront 馮alement des pr黎s d'argent avec des conditions avantageuses, ils recevront d'autres encouragements apr鑚 que la situation ait 騁 examin馥 pour voir si elle en vaut la peine.

     23- Pour les artisans Juifs dans les Provinces sus-nomm馥s, il leur est permis de s'impliquer dans tout m騁ier qui n'est pas interdit par la loi. Et aucun artisan ni aucune guilde ne peut les en emp鹹her en quelques circonstances que ce soit. En r饌lit ils sont libres de s'enrler dans une guilde s'il n'y a aucune loi contraire dans cette ville.

     24- Les Artisans Juifs seront affranchis de la double imposition sur la m麥e base que celle d馗rite ci-dessus (21) pour les fabriquants.

     25- Si les artisans ne trouvent, dans aucune de ces Provinces, de travail qui leur permette de vivre, ils devront faire une demande au Gouverneur qui fera son rapport au Ministre de l'Int駻ieur. A cause de cela, il leur est recommand d'騁ablir de l'artisanat profitable dans les Provinces les moins peupl馥s telles le Yekaterinslavskaya, Khersonskaya, Tavricheskaya, Astrakhanskaya et Kazanskaya.

    C et D. Droits des Marchands et des Bourgeois.

     26- Toute esp鐵e de commerce int駻ieur ou ext駻ieur est permis aux Juifs dans les Provinces mentionn馥s ci-dessus, d馗rites dans les "Gorodovoe Polozheni" (statut municipal-vc) et les r鑒lements suivants.

     27- Toutes les sortes d'entreprises et de commerce y compris l' alcool, au d騁ail et en gros avec certaines restrictions dont on trouve la liste ci-dessous (39) sont permises aux Juifs sur la m麥e base dans ces Provinces.

     28- Les fabriquants, artisans, artistes et marchands auront le droit de visiter d'autres Provinces et m麥e des capitales pour affaires pour une p駻iode donn馥, mais seulement avec des passeports issus par le Gouverneur, au sujet desquels les Gouverneurs leur tour doivent envoyer des rapports mensuels au Ministre de l'Int駻ieur.
 
     Les Juifs- et leurs 駱ouses et enfants- voyageant temporairement en dehors du "Pale", doivent porter le costume Allemand semblable celui des autres. S'ils portent leur costume traditionnel, ils seront renvoy駸 par la Police.

 29- Quand tous les Juifs montrent du d騅ouement et une grande diligence dans l'agriculture, la fabrication ou le commerce, le Gouvernement prendra des mesures pour les mettre 馮alit avec les autres sujets de l'Empire en mati鑽e de taxation.

    III Obligations des Juifs en ce qui concerne les 騁ats mentionn駸 ci-dessus.

     30- Tous les Juifs de Russie doivent 黎re enregistr駸 dans un 騁at. Les Juifs qui ne peuvent pas fournir le document 馗rit n馗essaire seront trait駸 comme des vagabonds avec toute la s騅駻it de la loi.

     31- Pendant l'enregistrement, tous les Juifs devront avoir ou accepter un nom de famille ou un surnom, qui sera utilis dans tous les documents et les listes sans y changer quoi que ce soit, avec en plus un nom donn par croyance ou la naissance. Cette mesure est n馗essaire pour que leur condition de Citoyens soit bien 騁ablie dans les r鑒les, afin que leurs biens soient mieux prot馮駸 et pour pouvoir r馮ler tout litige entre eux.

     32- Il est 騅ident que l'enregistrement dans un 騁at ne peut pas emp鹹her de migrer vers un autre 騁at, mais une telle d駑arche doit 黎re faite avec l'accord des Autorit駸 Locales et doit 黎re en accord avec le r鑒lement.

     33- A partir du 1er Janvier 1807, aucun Juif des petits ou grands villages des Provinces d'Astarkhanskaya Kavakazskaya Malorossia et Novorossia,, ou dans les autres provinces o la loi est appliqu馥 le 1er Janvier 1808, ne peut avoir de licence, taverne ou auberge sous son propre nom ou le nom de quelqu'un d'autre ni vendre d' alcool ni m麥e y habiter.

    34- Cette restriction s'applique aussi tous les d饕its de boissons, tavernes, auberges et autres boutiques situ駸 sur les routes sans consid駻ation de qui en est propri騁aire : priv ou communal.

     35- Tout propri騁aire qui laisse un Juif dans son village tenir un d饕it de boisson, taverne, caf ou autre magasin vendant de l'alcool apr鑚 la date mentionn馥 ci-dessus aura une amende. Pour la premi鑽e infraction au Tribunal du Bas District, le propri騁aire reconnu coupable devra payer l'amende au D駱artement de Bien Public et au d駭onciateur, chacun recevant la moiti: la premi鑽e fois : 50 roubles pour chaque maison de son village, la seconde  fois - deuxfois ce montant , et apr鑚 la troisi鑪e infraction, son domaine sera mis sous tutelle gouvernementale pendant 10 ans.

     36- Un Juif reconnu coupable d'une vente semblable paiera la premi鑽e fois 100 roubles, la deuxi鑪e fois 200 roubles et la troisi鑪e fois sera exil en Sib駻ie.

     37- Tous les contrats et accords, concernant la vente d'alcool dans les villages, qui seront conclus apr鑚 que le r鑒lement soit entr en vigueur, seront consid駻駸 comme nuls et n'auront aucune valeur.

     38- Toutes les dettes que les paysans et autres ont dans les tavernes etc tenues par des Juifs sont nulles et non avenues.

     39- Les chefs de la police locale dans les villages de la Couronne sont tenus d 'informer  spontan駑ent sur ces violations. S'ils ne le font pas, les deux premi鑽es fois ils devront payer une amende et la troisi鑪e fois ils perdront leur travail pour toujours. Si l'Administration Locale est reconnue coupable de corruption, une amende sera exig馥 du Vice Gouverneur et des membres de la Chambre.

    40- L'interdiction stricte et n馗essaire de la vente et de tout trafic d'alcool par les Juifs dans les villages, n'emp鹹he pas la possibilit pour eux de le faire dans les villes de Province et de district et dans les shtetles de la Couronne, par r鑒lements communs, et dans les shtetles priv駸 , si telle est la volont de leurs propri騁aires (de les laisser vendre de l'alcool). Cependant personne ne peut, sou peine des ch穰iments mentionn駸 ci-dessus, donner des droits de mestechki (shtetles) aux villages ou cr馥r de nouveaux mestechki sans avoir consult les plus hautes autorit駸. Les "Mestechki" dont on fait r馭駻ence ici ne sont que ceux existant dans le Provinces annex馥s de la Pologne.

     41- Dans les villes et les mestechki, les Juifs n'ont jamais 騁 autoris駸 vendre de l'alcool cr馘it aux gens du pays, et toutes leurs dettes en la mati鑽e sont inexistantes.
    Tout officiel ou tout bureau qui acceptera des r馗lamations de dettes et entamera des poursuites judiciaires sera convoqu au tribunal et condamn.


    IV. Des droits civiques des Juifs.


     42- Tous les Juifs de Russie qui habitent, ont 騁 r馗emment transf駻駸, ou arrivent d'autres pays pour des raisons commerciales, sont libres et vivent exactement sous les m麥e lois que les autres sujets Russes.

     43- Les Juifs qui sont au premier plan gr稍e leurs connaissances ou qui sont importants pour l'ノtat verront leurs m駻ites r馗ompens駸 et seront reconnus et r馗ompens駸 selon leur m駻ite.

     44- Personne n'a le droit de s'approprier ce qui appartient aux Juifs, d'utiliser leur force de travail, ou de les prendre pour soi (comme serfs-vc). Personne ne peut les opprimer, les d駻anger dans l'observation de leurs rites religieux et plus g駭駻alement dans leur vie priv馥 ni par parole ni par geste. Leurs plaintes , quelque soit l'offense, seront accept馥s dans les Bureaux Publics et les coupables seront poursuivis selon les lois 騁ablies pour tous les sujets Russes.

     45- Les contrats l馮aux et autoris駸, conclus entre eux et les propri騁aires, sur la terre desquels ils souhaitent vivre, doivent 黎re sauvegard駸, et non viol駸.

     46- Lorsque les Juifs se d駱lacent d'un endroit un autre, ils sont oblig駸 de pr駸enter l'attestation des propri騁aires sur les terres desquels ils r駸idaient, attestant qu' ils ont satisfait toutes les obligations qu'ils avaient: en m麥e temps ils doivent fournir au Tribunal du Zemstvo (autorit駸 du comt-vc) un certificat tax de leur Kagal. Selon le certificat, le Tribunal du Zemstvo fournira un passeport pour aller l'endroit o ils souhaitent s'騁ablir. La police arr黎era les Juifs sans passeports et les enverra dans le pays des steppes; (Novorossia - Ukraine du Sud vc-)

     47- Puisqu'ils sont sur la terre du propri騁aire par contrat, ils seront r馮uli鑽ement contrl駸 par la police du Zemstvo, qui enregistrera leurs plaintes, en tenant compte des contrats.

     48- Dans les villes de province et de Comt, les Juifs seront contrl駸 par le D駱artement de la Police municipale et sp馗ialement par le Gorodnichiy (maire de la ville-vc) et le Magistrat (conseil municipal-vc).

 49- Puisque les lois doivent 黎re les m麥es pour tous les citoyens de l'騁at, les Juifs dans tous leurs proc鑚 pour probl鑪es de propri騁, pour toute offense la loi et pour les questions promissoires doivent 黎re jug駸 par un tribunal dans les endroits officiels habituels. Il s'ensuit ceci:

    A) Ces propri騁aires, sur la terre desquels ils vivent, n'ont pas de droits suppl駑entaires par rapport la Loi, que ce soit pour les questions de propri騁 ou la criminalit.

    B) Pour les questions de propri騁, le Tribunal arbitral peut juger les Juifs sur la base g駭駻ale de toutes les lois garanties par cette cour.

    50- Dans les villes de province et de comt, ils ont le droit de choisir un rabbin et plusieurs Kagal'nye (membres du Conseil du Kahal-vc) qui sont pr駸ent駸 l'Administration de la Province et avec son accord assument leur position, et changent tous les trois ans, s'ils ne sont pas r鳬lus. Sur les terres des propri騁aires terriens, les Juifs peuvent aussi choisir les rabbins et les Kagal'nye, qui n'ont pas le droit de collecter les impts au nom du Rabbinat, sans que les propri騁aires s'en m麝ent..
 
    V. Le rle des Rabbins.
     51- Le rle des rabbins est de s'assurer que les rites de la foi sont respect駸 et d'arbitrer tous les conflits relatifs la religion: mais ils n'ont le droit de recourir qu' l'exhortation et la persuasion. Il leur est interdit d'infliger toute autre punition, sauf la r騅駘ation et la d駭onciation l'int駻ieur des synagogues; les Rabbins et autres guides spirituels qui osent aller contre cette loi et infliger des ch穰iments publics, de quelque sorte que ce soit: amende par l'interdiction de Pashka brashna (Pain de Pesah-vc) et de viande cach鑽e, et m麥e condamnation et d駭onciation seront punis la premi鑽e fois par une amende de 50 roubles, la deuxi鑪e fois - 100 roubles, vers駸 au D駱artement du Bien Public, et en cas de r馗idive , ils seront envoy駸 coloniser la Sib駻ie, et leur demande de pardon et leur serment ne serviront rien.

     52- Puisque le Rabbinat est une position honorifique, mais sans r駑un駻ation, il est formellement interdit aux Rabbins de r馗lamer des indemnit駸 de quelque sorte: le salaire sp馗ifi doit les satisfaire.

     53- Si en quelque lieu un conflit et une rupture entre les sectes adviennent, et qu'un groupe ne veuille pas ctoyer un autre groupe dans une synagogue, il est alors possible ce groupe dissident de construire sa propre synagogue et de choisir ses rabbins; mais il ne peut y avoir qu'un seul kagal par ville.

    VI La position du Kagal
     54- Les Kagals, jusqu' pr駸ent, doivent se charger des transactions fiscales correctement et ne rien en d騁ourner. Ils doivent garder les sommes qui leur ont 騁 confi馥s par la communaut en bon ordre, fournissant un rapport la communaut et pr駸entant ce m麥e rapport en Russe ou Polonais dans les villes aux maires, dans les villes de la couronne aux Ispravniks (officiers de police du district-vc), dans les propri騁駸 priv馥s aux propri騁aires. Dans tous les cas susnomm駸 les kagals sont soumis aux lois et seront punis selon la loi si les rapports fournis par eux aux autorit駸 sont, de quelque mani鑽e, diff駻ents des rapports authentiques fournis leur communaut. Cependant, ils ne doivent sous aucun pr騁exte, sans le consentement des autorit駸, d馗ider de nouveaux impts, de peur non seulement d'une amende personnelle du montant total de la somme collect馥, mais aussi du tribunal l馮al et du ch穰iment qui s'ensuit.

Sources:
Национальная политика в императорской России под ред. Ю.И. Семенов, Москва 1997
в книге ссылка:
Печатается по изданию: Полное собрание законов Российской империи. Собрание
первое. Том 28. 1804-1805. СПб., 1830. С. 731-737.
("Police Nationale dans la Russie Imp駻iale" 馘it par Yu. I. Semenov, Moscou 1997 dans le livre sous la r馭駻ence en russe. Il est imprim par la publication (cela signifie que le nouveau livre se r馭鑽e une partie du texte du vieux livre d'o il est tir -vc).


Comme le dit Vitaly Charny : "les lois Russes ont 騁 moins stables qu'aux ノtats-Unis"; c'est un am駻icain qui parle .Et si ces lois ォ ne paraissent pas tr鑚 claires サ, c弾st que nous ignorons le contexte dans lequel elles ont 騁 prises. Pour comprendre ce contexte, je ne peux que vous conseiller le livre qu但lexandre Solj駭itsyne 馗rit sur le sujet : ォ Deux si鐵les ensemble 1795/1995 Tome 1 : Juifs et Russes avant la r騅olution サ  Fayard 2002. L誕uteur s弾st servi d置ne riche documentation rarement connue en France, mais, pour soutenir sa th鑚e, il semble avoir tendance avoir une lecture subjective (s駘ective) de documents qui seraient objectifs.

    Vous remarquerez les ressemblances de ce d馗ret avec les textes de 1806 et 1808 :
    - Ce texte arrive pour rem馘ier de nombreuses plaintes re輹es contre les Juifs (mais ici on ne dit pas lesquelles; chercher dans le livre cit.)
    - Le rle des rabbins est d馭ini
    - On commence par des mesures positives et on termine par des mesures contraignantes,  de la m麥e fa輟n que le d馗ret du 18 avril 1808 organisant le culte isra駘ite sera suivi du d馗ret "inf穃e".

    Vous croyez aux simples concidences, vous ?

D誕illeurs, devant les difficult駸 de mise en 忖vre On ne change pas instantan駑ent les mentalit駸 avec un d馗ret Alexandre 1er, l弾xemple de Napol駮n, organisera une assembl馥 de notables Juifs. Mais ni lui, ni ses successeurs ne r騏ssirent en Russie l誕ssimilation qui fut r饌lis馥 en France. L弛bstacle venant des rabbins, le g駭ie de Napol駮n (si,si !) fut d弛rganiser un Sanh馘rin.

Apr鑚 la d馭aite d但usterlitz, en d馗embre 1805, Alexandre 1er ne d駸arma pas. Ses arm馥s se heurt鑽ent celle de Napol駮n en Pologne, Pultusk. Seule la sup駻iorit en nombre 騅ita un d駸astre russe et les fran軋is se consid駻鑽ent comme vainqueur le 26 d馗embre 1806. Le m麥e jour, le Tsar prit un oukase pour avoir des soldats aussi motiv駸 que ceux de Napol駮n. Par ordre du Saint-Synode, on d lire, tous les dimanches et les jours de grandes f黎es, dans les 馮lises, une proclamation o Napol駮n 騁ait repr駸ent non seulement comme l'ennemi implacable du peuple russe, mais encore de l'Eglise orthodoxe. On lui reprochait d'avoir abjur le christianisme pendant la R騅olution, de s'黎re adonn aux pratiques de l'idol穰rie, puis d'avoir embrass, en Egypte, la foi musulmane ".... Il a manifest du m駱ris envers les pasteurs de l'Eglise du Christ. Enfin, il a appel les synagogues la plus grande humiliation de Celle-ci, il a ordonn de rendre aux rabbins leurs honneurs et a r騁abli le Grand Sanh馘rin, cette assembl馥 hostile Dieu, qui a os condamner la crucifixion notre Seigneur et Sauveur J駸us-Christ, et qui maintenant projette de r騏nir les Juifs dispers par la col鑽e de Dieu sur toute la surface de la terre et de les inciter la destruction de l'Eglise du Christ et (oh! Audace inoue qui d駱asse la mesure de tous ses m馭aits) la proclamation du pseudomessie Napol駮n." Le but av駻 de Napol駮n 騁ant de d騁ruire l'Etat et l'Eglise russes, les fid鑞es 騁aient invit lui opposer une r駸istance vigoureuse et invincible, ne pas pr黎er l'oreille ses perfides suggestions ni contribuer r駱andre les faux bruits qu'il ferait courir, mais verser vaillamment leur sang pour la d馭ense du trne, de l'autel et de la patrie !

 

Cette violente diatribe aurait 騁 r駱騁馥 toutes les semaines pendant des mois, jusque dans les coins les plus recul駸 de l'empire. Elle a contribu attiser les haines nationales contre Napol駮n et en faire aux yeux du peuple russe un 駱ouvantail, un objet d'aversion et d'ex馗ration.

Lorsqu但lexandre 1er et Napol駮n se rencontr鑽ent en Juillet 1807 Tilsit, parl鑽ent-ils 馮alement de cela ? Tout ce que j誕i pu lire propos de cette rencontre, ne parle que de la cordialit des entretiens et de partage de l脱urope.